Annie, 62 ans, ancienne migraineuse chronique

Avr 9, 2021 | MIGRAINE, Témoignages | 0 commentaires

Annie, 62 ans, ancienne migraineuse chronique

Je m’appelle Annie, j’ ai 62 ans , j’ ai été migraineuse pendant 37 ans .

Ma première migraine est arrivée comme un coup de tonnerre au début de mon adolescence.

Un monde inconnu s’ouvrait devant moi celui de la souffrance.

Mon patrimoine génétique me prédisposait très certainement à cela, tout comme ma mère, ma grand-mère.

Le scénario se répétait inlassablement, au fil des années.

Celui d’une douleur pulsatile d’un seul côté, accompagnée par des nausées, des vomissements, des paresthésies et des hallucinations visuelles.

Ces dernières me tétanisaient les premières fois, comment ne pas l’être en découvrant ce fameux syndrome d’Alice au pays des merveilles où je devenais une Lilliputienne dans un monde de géants, les autres auras avec des éclairs me faisaient perdre la vue pendant 15 minutes.

J’étais torpillée, coulée, broyée à chaque crise comme dans les plus grandes batailles navales.

J’étais entraînée dans des abysses sans fin, sans relâche.

J’ai cherché toutes les solutions possibles, j’ai essayé tous les médicaments sans un réel résultat pendant de longues années.

Malgré tout, j’ai lutté et j’ai repris des études avec une profession adaptée à mes problèmes de santé.

L’arrivée de ma fille fut bénéfique, on le sait le migraineux est émotionnel sensible ou le devient avec la fréquence de cette maladie.

Grâce à l’arrivée des triptans ma vie changea, je répondais dans l’ensemble assez bien au traitement.

Bien sûr, il existait des effets secondaires, mais je supportais, car je n’avais plus ces violentes et destructrices migraines.

Une nouvelle vie commença vite stoppée par une endométriose, traitée in extremis.

J’ai oublié de vous parler du stress qui a été un des facteurs importants et déclencheurs dans mon métier.

A partir de 44 ans, les crises s’espacent de plus en plus jusqu’ à la ménopause.

À 50 ans, tout alla très vite avec un AVC, plus exactement une thrombose de la veine centrale de la rétine direction le CHU avec au final une prescription de Kardégic.

Un an et demi après, j’étais ménopausée et plus une seule migraine.

Quel soulagement !!!

Je revis, je n’ai plus de restrictions alimentaires, je mange tout ce que je veux avec plaisir.

J’espère que ce témoignage pourra apporter un peu d’espoir à certaines personnes avec un cas similaire.

Avec le recul, je me permets de suggérer de continuer des activités sportives ou musicales pour conserver un équilibre de vie.

Retourner dans le passé a été éprouvant, j’étais devenue un peu amnésique par rapport à ce vécu douloureux.

Je le revis tristement avec ma fille de 34 ans qui est migraineuse chronique à son tour.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

MIGRAINETémoignages

Sport et migraine

J’ai testé le sport doux pour soulager la migraine   Bonjour tout le monde, Étant migraineuse depuis 25 ans, j’ai eu le temps de tester de nombreuses solutions et aujourd’hui, j’ai envie d’aborder avec vous mon expérience sur la migraine et le sport doux. Pour...

sport et migraine
[dsm_blog_carousel include_categories=”334,341,343,342,347,346,333,338,1,339,332,340,336,345,337,344″ use_date=”off” use_author=”off” _builder_version=”4.9.4″ _module_preset=”default”][/dsm_blog_carousel]

Newsletter

Ne manquez pas nos innovations !

Merci !

Share This
0