Guide migraine, comment soulager une migraine ?
Le guide de la fibromyalgie par Naturveda
Comment soigner la fibromyalgie - Guide de la fibromyalgie
Naturveda » Blog santé et bien-être de Naturveda » Nature au service de la santé » L’homéopathie : une médecine naturelle

L’homéopathie : une médecine naturelle

Juil 8, 2022 | Nature au service de la santé

Qu’est-ce que l’homéopathie ?

En 1796, Samuel Hahnemann, fondateur de l’homéopathie, évoque le principe de similitude par lequel il explique que “ce qui rend malade à dose pondérale, peut guérir à faible dose”. L’homéopathie (médecine naturelle) est une méthode thérapeutique basée sur ce principe de similitude. Les “remèdes homéopathiques” sont préparés avec des dilutions successives d’une substance active nommée “souche”. Les souches homéopathiques peuvent provenir du règne minéral, végétal et animal. L’homéopathie se base également sur le principe d’individualisation, c’est une approche holistique de l’individu.

Ainsi, l’homéopathie est un traitement à dose infinitésimale provenant d’une souche minérale, végétale ou animale, potentiellement pathologique à dose pondérale.

Il est important de garder en tête que l’homéopathie n’est pas une science exacte. Elle se base sur des principes énoncés au XVIIIe siècle, mais rien n’est scientifiquement prouvé et validé à ce jour, concernant ce traitement.

Découvrez ce qu'est l'homéopathie avec Naturveda

Quelles sont les médecines alternatives ?

Une médecine dite alternative concerne une médecine non conventionnelle.

On distingue 4 grands domaines de médecine alternative, mais en réalité, on peut décliner une vingtaine de médecines non conventionnelles.

  • La médecine homéopathique fait partie des médecines alternatives.
  • La médecine ayurvédique est une médecine traditionnelle, utilisant les plantes et les croyances énergétiques, couramment utilisée en Inde, au Népal, et au Sri Lanka.
  • La médecine traditionnelle chinoise qui utilise de nombreuses méthodes thérapeutiques se basant sur l’énergie globale de l’individu. On y retrouve l’acupuncture, les massages Tui Na, le Tai Ji Quan, etc.
  • Et pour finir, la Naturopathie traditionnelle européenne, utilisée depuis plus de 2500 années.

D’autres médecines sont qualifiées de médecine alternative, c’est le cas de l’ostéopathie souvent confondu à tort avec la kinésithérapie qui elle est une médecine conventionnelle. La chiropraxie, qui étudie la biomécanique du corps humain au même titre que l’ostéopathie, est aussi une médecine alternative.

Quelle est la différence entre l’homéopathie et la phytothérapie ?

Phytothérapie et homéopathie : les différences entre ces médecines naturelles

L’homéopathie est une médecine naturelle, tout comme la phytothérapie. Les deux sont utilisées depuis des siècles. On les qualifie de médecine “douce”, car elles aident le corps à retrouver un état d’équilibre de manière naturelle et progressive.

Cependant, elles ont une approche thérapeutique différente. En effet, la phytothérapie cherche à cibler la maladie pour la résoudre alors que l’homéopathie se concentre sur le malade.

D’autre part, comme expliquée plus tôt, l’homéopathie utilise aussi bien le règne minéral et végétal que le règne animal. Or, la phytothérapie utilise seulement le règne végétal, les plantes médicinales. La phytothérapie, en plus de se baser sur des préparations ancestrales et traditionnelles, se base sur une réelle approche scientifique. Elle étudie les actifs de plantes ainsi que le fonctionnement de la plante dans sa globalité afin d’en tirer tous les bénéfices. De plus, les quantités utilisées en phytothérapie sont bien supérieures à celles de l’homéopathie.

Le traitement homéopathique ne se présente pas de la même manière que les traitements par la phytothérapie. On peut avoir recours à la phytothérapie sous forme de gélules, de poudre, de plantes séchées, en tisane ou en infusion par exemple. Elle est disponible en pharmacie, en herboristerie, dans l’industrie des compléments alimentaires ou même dans le jardin de ceux qui ont la main verte ! L’homéopathie, elle, se présente sous la forme de granulés semblables à de petites billes sucrées ou alors en format liquide avec une consommation au compte-gouttes.

Et pour finir, l’homéopathie se consomme en général le soir avant le coucher alors que la phytothérapie se consomme à différents moments de la journée en fonction des plantes utilisées et des effets recherchés (sommeil, vitalité, stress, fonction cognitive).

Quelle différence entre un homéopathe et un naturopathe ?

L’homéopathe et le naturopathe ont tous deux une approche holistique de l’humain.

Le naturopathe s’occupe aussi bien du plan alimentaire que du style de vie de l’individu. Il analyse l’humain dans son environnement au sens large. Il utilise des produits naturels, de préférence bio (issus de l’agriculture biologique) afin de renforcer le système immunitaire et amener l’organisme à un état d’équilibre.

L’homéopathe, lui, utilise des médicaments homéopathiques sous forme de granules ou sous format liquide conçus à partir de sources naturelles (minérale, végétale et animale) pour soigner le patient dans des doses infinitésimales. Il ne s’occupe ni du mode de vie du patient ni de son alimentation.

Qui peut prendre de l’homéopathie ?

En France, le médecin, le pharmacien et même la sage-femme (depuis octobre 2011) peuvent prescrire ou recommander des médicaments homéopathiques. L’homéopathie étant une médecine naturelle, elle est plus simple à suivre en traitement.

Toute personne peut se voir prescrire de l’homéopathie comme médecine naturelle. Cette médecine douce est sans risque et convient aussi bien aux femmes enceintes qu’aux enfants en bas âge. En effet, l’homéopathie est souvent utilisée par les mamans en supplémentation des traitements allopathiques de leurs enfants. Cette population est très limitée en termes de médication, l’homéopathie est donc un réel avantage pour eux.

L’homéopathie, une médecine alternative sûre et efficace ?

Parmi les traitements allopathiques, il peut y avoir une liste très longue d’effets indésirables ou de contre-indications. De plus, les femmes enceintes et allaitantes, ainsi que les enfants en bas âge ont beaucoup de mal à se soigner avec les médicaments allopathiques proposés sur le marché.

Comme évoqué plus tôt, on ne recense pas d’effets indésirables de l’homéopathie, c’est pourquoi tout le monde peut en consommer. C’est donc un réel avantage pour les patients les plus fragiles.

Cependant, on utilise très largement cette médecine naturelle en prévention des maux plus qu’en guérison. Il n’existe aucune étude démontrant des effets significatifs de l’homéopathie pour soigner une pathologie. Cette médecine, basée sur des dilutions successives et très nombreuses, aboutit à un produit fini ne contenant aucun actif visible ou identifiable en analyse. C’est pourquoi la science a grandement du mal à justifier les effets bénéfiques de l’homéopathie.

Quelle médecine choisir ?

Il est important de prendre le patient, l’individu, l’humain, dans sa globalité. Il n’existe pas une médecine miracle permettant de soigner ou prévenir tous les maux. Tout réside dans l’équilibre environnemental et physiologique de l’Homme.

Si vous ne savez pas vers quelle discipline vous tourner, parlez-en d’abord avec votre médecin. Il pourra vous orienter vers le thérapeute le plus adapté à vos besoins, que vous soyez un homme ou une femme de tout âge. Mais surtout, prenez soin de votre santé ! Prenez soin de vous et de votre entourage !

04.73.55.90.96
0