Guide migraine, comment soulager une migraine ?
Le guide de la fibromyalgie par Naturveda
Comment soigner la fibromyalgie - Guide de la fibromyalgie
Naturveda » Blog santé et bien-être de Naturveda » Nature au service de la santé » Peut-on cumuler les compléments alimentaires ?

Peut-on cumuler les compléments alimentaires ?

Mai 12, 2022 | Nature au service de la santé

Qu’est qu’un complément alimentaire ? 

Avant de vous en présenter plus sur le sujet « peut-on cumuler les compléments alimentaires », il est essentiel tout d’abord de dire que les compléments alimentaires sont définis comme étant “des denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant des effets nutritionnels ou physiologiques seuls ou combinés, commercialisés sous forme de doses telles que les gélules, les pastilles, les comprimés, les pilules et autres formes similaires, ainsi que les sachets de poudre, les ampoules de liquide, les flacons munis d’un compte-gouttes et les autres formes analogues de préparations liquides ou en poudre destinées à être prises en unités mesurées de faible quantité” (1).

De par cette définition, il est impératif de garder en tête qu’un complément alimentaire n’a pas pour but de remplacer l’alimentation, mais seulement de la compléter !

De cette manière, il est important de contrôler ses apports alimentaires avant d’avoir recours à l’utilisation de compléments alimentaires. Et ainsi il est primordial de garder à l’esprit la question suivante : peut-on cumuler les compléments alimentaires.

Sous quelles formes se présentent les compléments alimentaires ? 

Les compléments alimentaires peuvent se présenter sous la forme de gélules, de comprimés, de pastilles, de sirops, d’ampoules, de sachets ou encore de gommes (appelées gummies).

Quels sont les risques à consommer plusieurs compléments alimentaires ? 

Connaître les risques de la consommation de plusieurs compléments alimentaires grâce à Naturveda

Un complément alimentaire est toujours soumis à une réglementation très stricte avant sa mise sur le marché, afin d’écarter tout risque de danger.

Pour les vitamines et minéraux, il existe une dose limite à utiliser dans les compléments alimentaires pour une portion journalière. Cette dose est établie en fonction des risques de toxicité de la substance en question. C’est pourquoi nous avions souhaité vous informer sur le sujet peut-on cumuler des compléments alimentaires.

Il existe un classement du risque de toxicité des vitamines et minéraux. Pour plus d’informations, nous vous invitons à lire l’article concernant les besoins nutritionnels.

Bien que les compléments alimentaires soient formulés de manière contrôlée, ils ne sont pas élaborés dans le but d’être additionnés.

Par exemple : 

Vous désirez vous supplémenter en vitamine C, sur conseil de votre médecin, pour lutter contre la fatigue hivernale. Vous choisissez un complément alimentaire contenant 1000 mg de vitamine C.

Fruits et compléments alimentaires

En parallèle, vous vous supplémentez en fer suite à un bilan sanguin révélant un risque d’anémie. Votre complément à base de fer contient 14 mg de fer, 200 mg de vitamine C et quelques vitamines du groupe B.

Votre supplémentation en vitamine C devient donc excessive et non nécessaire. Il faut savoir que les besoins en vitamine C sont de 110 mg par jour, la limite supérieure en complément alimentaire est fixée à 1000 mg. Aucun complément alimentaire n’est autorisé à dépasser cette limite. Néanmoins si vous disposez de plusieurs sources de supplémentation, alors le risque de toxicité augmente.

C’est pourquoi il est important de vérifier les sources et les doses additionnelles en vitamines et minéraux si vous choisissez de vous supplémenter avec plusieurs compléments alimentaires.

Quels sont les risques d’un surdosage ? 

Risques de toxicité

Les risques d’un surdosage varient en fonction des vitamines et minéraux présents en excès. Un excès de vitamine C peut entraîner des dommages rénaux, dans le cas des vitamines B6 et B12 les complications peuvent être de l’ordre des neuropathies, un excès de bêta-carotène augmente le risque de développer un cancer des poumons chez les fumeurs… de nombreuses complications peuvent se manifester sur le court et le long terme.

Risques d’interactions et de compétition d’assimilation

Une consommation trop élevée d’un nutriment peut entrer en compétition avec un autre, l’un va devenir toxique et l’autre limitant même si le second est apporté dans les bonnes proportions. C’est le cas du fer et du calcium qui peuvent entrer en compétition pour leur assimilation au niveau intestinal. Effectivement, un excès de vitamine E réduit l’absorption de la vitamine K. Quant à lui, un excès de calcium limite la synthèse de la vitamine K. Le fer est mal absorbé lors d’une supplémentation excessive en vitamines E, A et en zinc. Cette liste est non exhaustive et les sources de vitamines et minéraux proviennent surtout de l’alimentation. C’est pourquoi il est fondamental de contrôler ses sources alimentaires, seul si vous le pouvez, avec un spécialiste de la nutrition ou lors d’un bilan sanguin avant d’envisager une supplémentation à dose non négligeable.

Les compléments alimentaires peuvent entrer en concurrence avec certains médicaments. Ceux-ci doivent le signaler impérativement, la réglementation d’étiquetage est très stricte à ce sujet, pensez donc à bien contrôler ces informations si vous avez un traitement en cours. Elles sont présentes dans la notice et directement sur l’emballage du produit. De cette façon, vous avez une première réponse à la question « peut-on cumuler des compléments alimentaires ? ».

Quels sont les compléments alimentaires recommandés ? 

La supplémentation se fait de manière différente en fonction des profils de chacun, des besoins nutritionnels, de la saisonnalité, du manque de soleil, de l’état de stress, du niveau d’activité physique, etc.

Avant d’avoir recours à une consommation de compléments alimentaires, posez-vous les bonnes questions. Après de longues années de recherches et d’études menées sur les besoins de compléments nutritifs, le Laboratoire Naturveda a mis en place le complément alimentaire Cell Complex. Ce dernier agit comme un boost du système immunitaire en vous apportant vitamines, oligoéléments et nutriments.

Point de vue d’Adrien, 22 ans, étudiant en physique quantique : 

Une étude de cas sur la consommation des compléments alimentairesJe me sens fatigué, un ami m’a conseillé de la vitamine C en complément alimentaire. C’est sa solution, mais est-ce la mienne ? En ce moment, je dors bien et je vais courir 3 fois par semaine. Je pense que j’ai une bonne hygiène de vie donc ce n’est pas normal d’être fatigué ?

Faire le point sur mon alimentation, c’est la première étape que j’ai décidé de faire. Je tiens donc à jour pendant une semaine un carnet alimentaire dans lequel je note toutes les choses ingérées y compris l’eau. De plus, je constate que mon alimentation se compose en grande partie de féculents, de viande blanche, quelques légumes que j’aime faire dorer au four. Au quotidien, je ne mange pas de fruits, car je préfère les desserts type entremets et je ne prends jamais de collations, car je fais attention pour ne pas prendre de poids.

C’est à ce moment que je me dis que la prise d’un complément alimentaire pourrait m’aider, car je pense que je ne pourrais rien améliorer dans mon mode de vie pour contrer la fatigue. Et je décide d’en parler avec une amie nutritionniste. Celle-ci m’explique que mon alimentation est correcte, mais que la vitamine C est relativement déficiente dans les portions alimentaires. En effet, elle est présente dans les légumes, mais malheureusement, elle est thermosensible donc fortement dégradée par la chaleur de mon four. Je ne mets pas d’aromates frais dans mes plats (qui peuvent contenir une portion intéressante de vitamine C, c’est le cas du persil). Et surtout, je ne mange pas de fruits.

La solution de la prise de vitamine C en complément alimentaire peut être efficace. Mais la question à se poser maintenant est, est-ce que je prends ce complément alimentaire, ou est-ce que j’essaie de modifier légèrement mon alimentation pour combler ce déficit ?

Je décide de rajouter un plat de crudité dans ma semaine, du chou rouge avec du maïs et des carottes râpées accompagnés d’une petite vinaigrette maison (le chou rouge contient presque 20 g de vitamine C pour 100 g, lorsqu’il est consommé cru, il est donc une bonne source de vitamine C). Le matin je décide de rajouter 2 kiwis avec mes gâteaux préférés, parfois j’alterne avec une orange. J’essaie ensuite de me faire 2 plats dans la semaine où je cuis mes légumes à la vapeur plutôt qu’au four. Ce n’est pas mon plat préféré, mais ça ne me déplait pas.

Quelques semaines passent, je me sens déjà moins fatigué et je prends du plaisir dans ces petits changements alimentaires. Je consomme maintenant plus de fruits sans me forcer, j’ai appris à alterner les modes de cuissons de mes légumes, mes apports nutritionnels sont donc mieux adaptés.

Adrien aurait pu choisir de se supplémenter en vitamine C, car il a compris que c’était cette déficience qui était la cause des périodes de fatigue qu’il pouvait ressentir durant sa journée.

Il n’est pas dramatique de faire le choix d’une supplémentation pour combler facilement ce déficit. Cependant, il ne doit pas devenir une habitude, car les compléments alimentaires peuvent vite s’accumuler dans vos placards.

Combien de temps prendre des compléments alimentaires ?

Quelle durée choisir pour une cure de compléments alimentaires

Une prise ponctuelle d’un complément alimentaire (vitamine C, multivitamine.) peut être une très bonne solution. Mais pensez à identifier le réel problème d’une déficience pour pérenniser votre bien-être.

Certaines vitamines et certains minéraux ont plus de risque de se retrouver en excès dans notre corps. Ce sont soit ceux qui sont très fréquemment retrouvés dans l’alimentation, soit ceux dont notre corps n’en réclame qu’une très petite portion. Par exemple, si vous consommez régulièrement des produits carnés, vos besoins en vitamines B12 seront largement comblés. En effet, la quantité nécessaire est de 4 μg, apportée par 100g de viande de bœuf seulement. Cependant si vous ne consommez pas de produit animalier alors il faudra veiller à combler cet apport. De même, la plupart des vitamines du groupe B sont largement représentées dans les produits céréaliers, donc le risque de carences est plutôt faible.

Remarque : certains nutriments vont avoir peu de risque d’apporter des effets secondaires s’ils sont présents en excès, quant à d’autres, leur excès peut être responsable de troubles plus contraignants.

Nous n’allons pas énumérer ici les potentiels effets secondaires de chaque vitamine et minéraux. Mais gardez en tête que les vitamines liposolubles (A, D, E et K) vont avoir la possibilité d’être stockées dans notre organisme contrairement aux vitamines hydrosolubles (vitamine du groupe B et C). Quant aux minéraux, si l’alimentation en apporte en grande partie, il peut être dangereux d’en apporter en supplémentation.

Pour conclure, consommez des compléments alimentaires seulement lorsque c’est nécessaire. De préférence sur conseil d’un médecin ou d’un spécialiste de la nutrition. Maintenant vous savez comment peut-on cumuler les compléments alimentaires, et les risques qu’implique une consommation de plusieurs compléments. Vous allez donc pouvoir rapidement constater que les plantes ont aussi leur rôle à jouer à travers les compléments alimentaires.

Les compléments alimentaires à base de plantes sont une alternative intéressante pour pallier au stress, au sommeil, améliorer les fonctions cognitives, contribuer à la sphère du bien-être, etc. Veillez toutefois à bien lire la notice avant leur consommation, certains sont à éviter chez les enfants, les femmes enceintes et allaitantes et peuvent présenter un risque d’interactions avec un traitement médicamenteux.

1 – Décret issu de la directive 2002/46/CE du parlement européen et du conseil du 10 juin 2002

04.73.55.90.96
0