Naturveda » Blog santé et bien-être de Naturveda » Escarre » Comment éviter les escarres

Comment éviter les escarres

Avr 28, 2022 | Blog santé et bien-être de Naturveda, Escarre

1. Qu’est-ce qu’une escarre ?

Les escarres peuvent survenir lorsqu’une personne est alitée ou immobile, inconsciente ou incapable de ressentir la douleur. Les escarres sont des ulcères qui se produisent sur des zones de la peau qui subissent une pression du fait d’être couché, assis dans un fauteuil roulant ou de porter un plâtre pendant une période prolongée. Les escarres sont également appelées lésions de pression, plaies de pression, ulcères de pression ou ulcères de décubitus.

Les escarres peuvent constituer un problème grave chez les personnes âgées fragiles. Elles peuvent être liées à la qualité des soins que la personne reçoit. Si une personne immobile ou alitée n’est pas tournée, positionnée correctement, nourrie et soignée, des escarres peuvent se développer. Les personnes souffrant de diabète, de problèmes de circulation et d’une mauvaise alimentation sont plus exposées.

 

2. Quelles sont les causes des escarres ?

Une escarre se développe lorsque l’approvisionnement en sang de la peau est interrompu pendant plus de 2 à 3 heures. Lorsque la peau meurt, l’escarre se présente d’abord comme une zone rouge et douloureuse, qui finit par devenir violette. Si elle n’est pas traitée, la peau peut s’ouvrir et la zone peut s’infecter.

Une escarre peut devenir profonde. Elle peut s’étendre dans le muscle et l’os. Une fois qu’une escarre se développe, elle est souvent très lente à guérir. En fonction de la gravité de l’escarre, de la condition physique de la personne et de la présence d’autres maladies (comme le diabète), les escarres peuvent mettre des jours, des mois, voire des années à guérir. Elles peuvent nécessiter une intervention chirurgicale pour faciliter le processus de guérison.

Les escarres se produisent souvent sur :

– la région des fesses (sur le coccyx ou les hanches)

– les talons des pieds

– les omoplates

– l’arrière de la tête

– L’arrière et les côtés des genoux

 

3. Quels sont les facteurs de risque d’escarres ?

Le fait d’être alité, inconscient, incapable de ressentir la douleur ou immobile augmente le risque de développer une escarre. Le risque augmente si la personne n’est pas tournée, positionnée correctement ou si elle ne reçoit pas une alimentation et des soins cutanés adéquats. Les personnes souffrant de diabète, de problèmes de circulation et de malnutrition sont plus à risque.

 

4. Quels sont les symptômes des escarres ?

Les escarres sont divisées en 4 stades, du moins grave  au plus grave. Ce sont :

Stade 1. La zone est rouge et chaude au toucher. Si la peau est plus foncée, la zone peut avoir une teinte bleue ou violette. La personne peut également se plaindre de brûlures, de douleurs ou de démangeaisons.

Stade 2. La zone semble plus endommagée et peut présenter une plaie ouverte, une éraflure ou une cloque. La personne se plaint d’une douleur importante et la peau autour de la plaie peut être décolorée.

Stade 3. La zone a l’apparence d’un cratère en raison des dommages subis sous la surface de la peau.

Stade 4. La zone est gravement endommagée et une large plaie est présente. Les muscles, les tendons, les os et les articulations peuvent être touchés. Le risque d’infection est important à ce stade.

 

 

5. Comment les escarres sont-elles diagnostiquées ?

 

Les médecins et les infirmiers diagnostiquent les escarres en inspectant la peau des personnes à risque. Elles sont classées en fonction de leur apparence selon les stades présentés ci-dessus.

 

6. Comment traite-t-on les escarres ?

Le traitement spécifique d’une escarre est discuté entre le patient, le médecin et l’équipe de santé et est basé sur la gravité de l’affection. Le traitement peut être plus difficile une fois que la peau est rompue, et peut comprendre les mesures suivantes :

– Supprimer la pression sur la zone affectée

– Protéger la plaie avec une gaze médicamenteuse ou d’autres pansements spéciaux.

– Maintenir la plaie propre

– Assurer une bonne nutrition

– Eliminer les tissus endommagés, infectés ou morts (débridemen t)

– Transplanter de la peau saine dans la zone de la plaie (greffe de peau).

– Traitement de la plaie par pression négative

– médicaments (tels que des antibiotiques pour traiter les infections).

Les professionnels de santé surveilleront attentivement l’escarre. Ils consignent la taille, la profondeur et la réponse au traitement.

 

7. Quelles sont les complications des escarres ?

Une fois qu’une escarre se développe, elle peut mettre des jours, des mois, voire des années à guérir. Elle peut aussi s’infecter et provoquer de la fièvre et des frissons. La guérison d’une escarre infectée peut prendre beaucoup de temps. Au fur et à mesure que l’infection se propage dans le corps, elle peut également provoquer une confusion mentale, un rythme cardiaque rapide et une faiblesse généralisée.

 

8. Peut-on prévenir et éviter les escarres ?

On peut prévenir les escarres en inspectant chaque jour la peau à la recherche de zones de rougeur (premier signe de rupture de la peau), en accordant une attention particulière aux zones osseuses.  D’autres méthodes de prévention des escarres et de prévention de l’aggravation des plaies existantes sont les suivantes :

– Se tourner et se repositionner toutes les 2 heures

– S’asseoir en position verticale et droite dans un fauteuil roulant, en changeant de position toutes les 15 minutes.

– Fournir un rembourrage doux dans les fauteuils roulants et les lits pour réduire la pression.

– Prendre soin de la peau en la gardant propre et sèche.

– Veiller à une bonne alimentation, car sans calories, vitamines, minéraux, liquides et protéines en quantité suffisante, les escarres ne peuvent pas guérir, quels que soient les soins apportés à la plaie.

 

Une attention particulière aux personnes âgées

 

Presque toutes les personnes âgées sont exposées au risque d’escarres. Ces escarres se développent lorsque la pression s’accumule dans une zone spécifique du corps au fil du temps, et que l’exposition répétée à la pression sur la même zone entraîne la dégradation de l’intégrité de la peau, ouvrant littéralement la peau à l’infection.

Personne âgée sur lit d'hopital

Faire bouger les personnes âgées

 

L’exercice, la déambulation et les exercices d’amplitude de mouvement favorisent la circulation, et la circulation contribue à prévenir la formation d’escarres. Il ne s’agit pas seulement de sortir du lit et de se mettre en fauteuil roulant. Les escarres peuvent se développer sur le coccyx, la hanche, les épaules ou les talons en cas d‘assise prolongée dans un fauteuil roulant, c’est pourquoi la variété des mouvements est essentielle.

Utilisez les fauteuils roulants lorsque c’est nécessaire, mais proposez d’aider les personnes âgées à s’installer dans des fauteuils inclinables ou d’autres fauteuils plus rembourrés. Évitez également de laisser les personnes âgées dans la même position, quel que soit l’endroit, pendant une période prolongée. Cela inclut le repositionnement des personnes âgées couchées ou éveillées pendant la journée.

 

Vérifiez souvent la peau pour déceler les signes de développement d’escarres.

 

La peau doit être examinée fréquemment pour déceler les signes de développement d’escarres. Une escarre peut se développer en moins de quelques heures.

Par exemple, avez-vous déjà ressenti une douleur et une rougeur accrues sur vos fesses en conduisant pendant plus d’une heure ou deux ? Si c’est le cas, vous avez développé une escarre de stade I, mais votre capacité à bouger vous a permis de reconnaître la douleur et d’ajuster votre position pour éviter qu’elle ne progresse.

Pour certaines personnes âgées, c’est vous qui devez vérifier et reconnaître les signes de développement d’une escarre lors des soins périnéaux, des douches ou d’autres évaluations de l’intégrité de la peau. Toutes ces vérifications doivent également être documentées.

 

Utiliser une literie ou des matériaux spéciaux pour réduire la pression

 

Selon les besoins de chaque personne âgée, des lits spéciaux, comme des surmatelas à eau ou à air, ou des rembourrages spéciaux, comme des protège-talons, peuvent être nécessaires pour réduire la pression exercée sur les parties sensibles du corps. Ces matériaux supplémentaires ne doivent pas être limités aux matelas ou aux modifications des chaussures. Au contraire, gardez les options ouvertes pour ce qui peut ou non être le plus confortable et le plus bénéfique pour les besoins des personnes âgées.

Par exemple, un oreiller en mousse à mémoire de forme est formidable, mais il ne sert pas à grand-chose s’il est toujours placé dans la même position. Par ailleurs, des cales souples, semblables à des oreillers, peuvent être utilisées pour aider les personnes âgées à rester sur le côté lorsqu’elles sont couchées dans le lit entre les périodes de repositionnement.

Certains lits plus récents peuvent suggérer l’utilisation d’un système de rotation automatique. Toutefois, ces systèmes ne permettent pas de repositionner complètement une personne. Par conséquent, il est préférable d’utiliser ces systèmes en conjonction avec le repositionnement manuel d’une personne.

Lit d'hopital

Gardez la peau sèche et propre

 

L’incontinence est l’un des principaux facteurs associés au développement des escarres. Lorsque les selles ou l’urine restent en contact avec la peau, les acides et les enzymes qu’elles contiennent commencent à provoquer une excoriation et une dégradation de la peau plus rapidement que d’habitude. Si l’on ajoute à cela une capacité limitée à se repositionner, une personne âgée peut développer plus rapidement une escarre dans la zone périnéale.

Si la zone semble devenir rouge, l’aîné peut avoir développé une escarre de stade 1. Dans ce cas, il est préférable de supposer que la zone a été soumise à des pressions plus intenses et de procéder à un traitement approprié, tel que l’utilisation d’une crème barrière pour aider à prévenir toute autre excoriation due à des substances corporelles. Cependant, l’utilisation d’une crème protectrice ne supprime pas la nécessité de continuer à se repositionner et à bouger pour éviter que la zone ne s’aggrave. Le pansement liquide Antiscar est une crème qui prévient l’apparition des escarres à base de glycérol et miel. Une nouvelle technologie à base de polymère permet de favoriser la croissance cellulaire pour une meilleure cicatrisation.

 

Encouragez les aînés à maintenir un régime alimentaire sain

 

Les personnes âgées devraient s’efforcer d’avoir un régime alimentaire sain et équilibré. En fait, l’optimisation de l’état nutritionnel d’une personne âgée souffrant d’escarres est essentielle pour garantir la réussite du traitement. Pour les personnes âgées souffrant de troubles métaboliques, comme le diabète, une alimentation saine peut aller bien au-delà de la simple prévention ou de l’encouragement à la guérison des escarres.

 

Gérer efficacement les problèmes de santé chroniques

 

Les problèmes de santé chroniques peuvent également avoir un impact sur le risque de développer des escarres. Toute affection qui affecte la fonction du système cardiovasculaire peut entraîner une mauvaise circulation et un risque accru d’escarres. Par conséquent, la prise en charge efficace de ces affections reste essentielle, en plus de toutes les mesures susmentionnées, pour prévenir le développement ou l’aggravation des escarres.

Il peut s’agir de surveiller l’apport en liquide chez les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque, de respecter les restrictions alimentaires chez les personnes âgées souffrant d’insuffisance rénale ou de s’assurer que les interactions médicamenteuses n’entraînent pas une mauvaise fonction circulatoire.

 

9. Points clés sur les escarres

– Les escarres sont des ulcères qui se produisent sur des zones de la peau soumises à une pression du fait d’être couché au lit, assis dans un fauteuil roulant et/ou de porter un plâtre pendant une période prolongée.

– Les escarres peuvent survenir lorsqu’une personne est alitée, inconsciente, incapable de ressentir la douleur ou immobile.

Les escarres peuvent être évitées en inspectant chaque jour la peau à la recherche de zones de rougeur (premier signe de rupture de la peau), en accordant une attention particulière aux zones osseuses.

 

Définition d'une escarre et comment la traiter Le guide
ESCARRES : PANSEMENT LIQUIDE ANTISCAR
04.73.55.90.96
Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez-vous à notre Newsletter

1 fois par trimestre, profitez de promotions exclusives et des dernières actualités santé.

Votre inscription est prise en compte. Merci

0