#1 La céphalée de tension dans la population

Août 17, 2021 | Céphalée de tension, Magazine de la migraine

La céphalée de tension est fréquente et invalidante

 

La prévalence de la céphalée de tension

 

Dans la population générale, 79 % d’entre nous font l’expérience au moins une fois dans leur vie d’une céphalée de tension. 3 % ont cependant des céphalées de tension chronique avec plus de 15 jours par mois de douleur. Tout comme dans la migraine, cette prévalence semble supérieure chez la femme. La céphalée de tension semble diminuer progressivement avec l’âge. Dans une étude réalisée pendant un an chez des patients de 40 ans, les résultats rapportent que 48 % d’entre eux ont souffert d’au moins une céphalée de tension, 33 % de plusieurs et 2 % d’entre eux de manière chronique.

Une seconde étude a comparé la prévalence de la migraine par rapport aux céphalées de tensions. Il a été rapporté chez des patients de 26 ans que 11 % ont déclaré souffrir d’une céphalée de tension, alors que seulement 3 % d’entre eux se disent migraineux.

Ainsi la céphalée de tension est très fréquente, la classification internationale des céphalées estime que cette prévalence est dans la population générale entre 30 et 78 %. Les écarts importants s’expliquent du fait de la difficulté du diagnostic et par les résultats contradictoires de plusieurs études épidémiologiques.

Conseil : Regardez a vidéo « Céphalée de tension versus migraine »

Les types de céphalée de tension : épisodique et chronique

 

La céphalée de tension épisodique a été divisée en deux types. Un type rare, avec des épisodes de céphalées ayant lieu moins d’une fois par mois. C’est la forme la plus répandue dans la population. En général, elle a très peu d’impact sur l’individu et ne nécessite pas de prise en charge médicale dans la plupart des cas. Le second type est la céphalée de tension épisodique fréquente. Cette céphalée de tension peut être associée à un handicap considérable et justifie parfois un traitement avec des médicaments coûteux. Cette subdivision a permis de séparer les patients pour ne pas mettre la quasi-totalité de la population dans la catégorie céphalée de tension nécessitant une prise en charge médicale.

Les articles pour comprendre les céphalées de tension :

Newsletter

Ne manquez pas nos innovations !

Merci !

0