Quelles sont les complications de la migraine ?

La migraine chronique :

Elle survient chez un patient migraineux dont la céphalée est présente pendant 15 jours ou plus par mois, depuis plus de 3 mois. L’expérience clinique montre que chez certains patients, la fréquence des crises est d’emblée très élevée, constituant sans doute une forme grave de migraine. Mais pour la majorité des patients, il s’agit d’un long processus de transformation, conduisant d’une migraine épisodique de quelques crises par mois à une migraine chronique. Les facteurs de transformation sont nombreux et les plus fréquemment retrouvés sont le surpoids, un syndrome anxiodépressif et l’abus de traitement de crises, qui est défini sous le nom de céphalées avec abus médicamenteux. Dans ce dernier cas, après sevrage, la moitié au moins des patients redeviennent des migraineux épisodiques. Ainsi, la chronicité de la céphalée migraineuse induite par l’abus médicamenteux n’est pas toujours réversible (Donnet et al. 2018).

L’état de mal migraineux :

Il est défini comme une crise de migraine invalidante qui dure plus de 72 heures. La durée est le seul critère qui varie de la crise habituelle, elle peut atteindre une semaine ou plus. Cet état de mal migraineux peut survenir de manière imprévisible ou dans un contexte d’abus d’antalgiques ou d’antimigraineux de crises (Ducros 2006).

L’aura persistante sans infarctus :

Ce phénomène se produit chez un patient ayant des antécédents de migraine avec aura typique, mais ici, les symptômes de l’aura se prolongent sur une semaine ou plus, sans que la neuroimagerie ne montre d’anomalie et en particulier pas d’infarctus (Ducros 2006; Géraud et al. 2015).

L’infarctus migraineux :

Il est défini comme un infarctus cérébral directement imputable à la migraine. Il survient chez un patient ayant une crise habituelle de migraine avec aura et se manifestant par des symptômes qui sont ceux de l’aura et qui persistent de façon durable. Le mécanisme supposé est une baisse anormalement sévère du débit sanguin cérébral au cours d’une crise de migraine avec aura (Ducros 2006; Géraud et al. 2015).

L’épilepsie déclenchée par une aura migraineuse :

Ce phénomène est rare et n’a jamais été rapporté pour des migraines sans aura. Chez ces patients, c’est une crise d’épilepsie typique durant l’aura ou dans un intervalle de temps d’une heure après celle-ci qui survient (Ducros 2006; Géraud et al. 2015)

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Marie, 38 ans, migraineuse chronique depuis l’enfance - […] moi, c’est le manque de considération de cette maladie, notamment par méconnaissance. Non, la migraine n’est pas un vulgaire…

Soumettre un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

MIGRAINETémoignages

Sport et migraine

J’ai testé le sport doux pour soulager la migraine   Bonjour tout le monde, Étant migraineuse depuis 25 ans, j’ai eu le temps de tester de nombreuses solutions et aujourd’hui, j’ai envie d’aborder avec vous mon expérience sur la migraine et le sport doux. Pour...

sport et migraine
[dsm_blog_carousel include_categories=”334,341,343,342,347,346,333,338,1,339,332,340,336,345,337,344″ use_date=”off” use_author=”off” _builder_version=”4.9.4″ _module_preset=”default”][/dsm_blog_carousel]

Newsletter

Ne manquez pas nos innovations !

Merci !

Share This
0