Naturveda » Blog santé et bien-être de Naturveda » Escarre » L’histoire de la cicatrisation de la peau

L’histoire de la cicatrisation de la peau

Sep 29, 2021 | Blog santé et bien-être de Naturveda, Escarre

Le mécanisme de cicatrisation de la peau

La capacité des organismes à réparer ou à régénérer les tissus, afin de rétablir les fonctions des organes, est un avantage sélectif et un facteur de survie dans la nature. La plupart des organismes sont soumis à un processus de renouvellement continu tout au long de leur vie. La capacité de cicatrisation se développe différemment selon les espèces espèces. De la simple réparation de tissus à la régénération d’organes complets, comme le montre bien l’axolotl (une espèce de salamandre). Il possède la capacité de régénérer tous ses organes endommagés ou détruits. Il est capable de reconstituer un œil manquant. L’axolotl peut aussi recréer certaines parties de son cerveau si elles sont détruites.

La cicatrisation de la peau depuis l’Egypte ancienne

La cicatrisation des plaies, c’est-à-dire la guérison de la peau, est reconnue comme vitale pour la santé depuis le début de l’humanité. Les rouleaux de papyrus de l’ancienne Égypte (3 200-300 avant J.-C.) décrivent déjà des procédures de soins des plaies avec l’utilisation de la compression pour l’hémostase. Ils décrivent également des techniques de pansement d’Hippocrate, indiquant l’importance de l’évacuation du pus de la plaie et de Galien, décrivant les principes de la cicatrisation primaire et secondaire (avec risque d’infection élevé).

L’évolution de la science

Une grande partie de ces connaissances se sont perdues au fil du temps. Elles ont été redécouvertes à l’époque moderne. À la fin du 19e siècle, le développement de l’antisepsie par Lister et Semmelweis, la détection des micro-organismes pathogènes par Koch, et surtout la découverte de la pénicilline par Fleming et des sulfamides par Domagk ont eu un impact énorme sur la compréhension, la thérapie et les résultats de la cicatrisation des plaies. Aujourd’hui, la recherche met en lumière une compréhension plus approfondie de l’interaction complexe des cellules et de l’influence distincte des différentes cytokines et des facteurs de croissance, et dévoile la biologie moléculaire de la cicatrisation de la peau. Mais après 5 000 ans de traitement des plaies, les objectifs n’ont pas changé. Le patient souhaite toujours une cicatrisation et saine de la plaie et un résultat esthétique le plus discret possible.

Les articles pour comprendre les escarres

Magazine de la migraine

Le magazine de la migraine a été développé en collaboration avec notre partenaire « La clinique de la migraine ». Nous essayons de vous expliquer simplement la migraine et de vous tenir informé des dernières innovations scientifiques. Bien comprendre sa maladie est déjà un grand pas en avant. Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rien manquer (environ 1 lettre par mois).

Newsletter

Ne manquez pas nos innovations !

Merci !

0